mercredi, 27 juin, 2018

POMPON

Depuis que les enfants sont tout petits, nous profitons énormément du centre ville!

Nous nous y promenons minimum une fois par semaine quelque soit la saison...

J'ai vite compris qu'avec deux enfants, voir trois, il fallait oublier les magasins...

Giselle et Joseph ont pris leurs habitudes: le tour de manège du Bareuzai, le sirop, glace ou chocolat chaud selon la saison, souvent au Moulin à Vent, et bien sur le passage au parc Darcy pour dire bonjour à l'ours Pompon.

C'est devenu une tradition. Et même si l'on est fatigué, même si c'est l'heure de manger, il faut passer voir Pompon avant de rentrer!

Des petites habitudes que j'aime beaucoup et qui me manqueront le jour où nous déménagerons...

vendredi, 22 juin, 2018

Nos nuits

Avant d'être maman, je ne pensais pas qu'il était possible de vivre en dormant si peu...

Le plus compliqué a été de gérer durant 22 mois, les réveils nocturnes de Joseph qui souffrait de reflux... Aujourd'hui j'espère ne pas me tromper en disant que c'est du passé, et ça nous change la vie!

Giselle et Joseph dorment dans la même chambre depuis quelques mois... Giselle est heureuse de ne plus s'endormir seule le soir. Elle était très demandeuse de compagnie et nous rejoignait souvent dans notre lit pour de longs câlins qui finissaient bien trop tard. Maintenant que Joseph l'a rejoint, Giselle reste plus volontiers dans sa chambre, mais ils ne s'endorment pas plus tôt pour autant... Joseph adore rejoindre Giselle dans son lit ou inversement, et il y a toujours une bonne raison pour ne pas s'endormir. Souvent nous tombons de fatigue avant eux...

Dans la nuit, il y en a souvent un réveil... Un pipi au lit ou une couche qui déborde, un cauchemars, une douleur...

Et puis le matin, c'est notre petit Gustave qui nous réveille vers 5h30, la faim au ventre. Enfin c'est le réveil de Giselle ou Joseph vers 6h30.

Nous dormons donc très peu, et sommes parfois beaucoup plus irritables...

Du positif malgré tout? Et bien j'aime m'endormir en câlinant ma Giselle, j'adore embrasser les grosses joues de notre Gustave qui finit sa nuit dans notre lit, je craque devant la bouille de notre Jo, encore tout endormi, quand il nous rejoint dans notre chambre.

jeudi, 21 juin, 2018

Pourquoi pas quatre?

Notre Gustave aura bientôt 9 mois... Pour les 9 mois de Giselle, je tombais enceinte de notre Joseph et pour les 9 mois de Joseph, je tombais enceinte de notre Gustave.

Ces trois grossesses sont arrivées rapidement, mais à chaque fois, comme une évidence, m'apportant un nouvel épanouissement...

On ne peut pas dire que j'adore être enceinte. Mais j'adore l'idée de préparer l'arrivée d'un nouveau petit être à la maison, de l'attendre durant 9 mois, puis de le rencontrer, de l'accompagner, de le voir grandir.

J'adore l'accouchement. C'est un moment que je trouve merveilleux, incroyable, une symbiose.. (J'ai eu la chance d'avoir trois accouchements qui se sont très bien passés).

Alors pourquoi ne pas recommencer? Oui, c’est une question que je me pose. Et bizarrement que l’on me pose souvent depuis la naissance de Gustave.

Et bien pour l’instant nous sommes tout simplement submergés… Par notre rythme quotidien. Par la gestion de nos deux grands, qui étant très proches sont très complices mais également rivaux… Savoir gérer les conflits, pouvoir prendre du temps pour chacun d’entre eux… Prendre du temps pour notre Gustave qui grandit, et demande de plus en plus d’attention.

Sur le plan professionnel, je manque également de temps. Je ne lis presque plus mes revues mensuelles, je ne participe plus au groupe de pairs, j’ai limité mes formations… Et tout ça me manque! Après une période de collaboration, j’ai repris les remplacements mais j’aspire à autre chose.

Financièrement, ça deviendrait très compliqué! Et puis à l’heure actuelle, nous manquons cruellement d’espace dans l’appartement, dans nos placards, dans la voiture… Nous rêvons d’une maison!

Nous manquons de sommeil, comme tous les parents… Depuis 3 ans nous avons particulièrement cumulé les nuits courtes. Notamment avec notre pauvre Joseph qui a souffert d’oesophagite, et ne fait ses nuits que depuis très peu de temps.

Nous avons besoin de temps pour notre couple. Depuis l’arrivée de Gustave, difficile de nous retrouver, d’avoir du temps à deux. Même pas le temps pour un épisode de série occasionnel, pour un semblant de vie culturelle, pour un week-end en amoureux…

Nous manquons de temps pour nos amis et pour nos hobbies.

J’en demande trop? Non, je crois que j'aimerais simplement trouver un équilibre…

Donc vous l’aurez compris, le petit quatrième, ce ne sera pas pour tout de suite. Mais je garde dans le coeur ce désir de famille nombreuse.

Aurons nous d’ici quelques années toujours ce courage de réaliser notre rêve? Le rêve de voir à nouveau notre famille s’agrandir.

Inspiration prénoms

J'aime les prénoms rétro… Comme beaucoup de jeunes parents finalement, c’est en vogue!

Nous avons toujours été en phase avec leur papa, pour le choix du prénom.

GISELLE: C’était une évidence… Ce joli prénom des années 1920, que l’on a choisi d’écrire avec deux L en référence au ballet classique. Ce prénom reste très rare et je l’aime d’autant plus!

JOSEPH: Ce choix fut bien plus difficile… De nombreux prénoms de garçons nous plaisaient, mais j’avais malgré tout ma petite préférence pour Joseph. Joseph c’est aussi l’arrière grand père des enfants, qui n’aura connu que Giselle dans mon ventre, nous quittant quelques mois avant sa naissance.

GUSTAVE: Ce doux prénom faisait partie de notre top liste. Antoine l’aimait tout particulièrement… Une référence également à monsieur tour Eiffel.

samedi, 16 juin, 2018

Notre petite vie à 5 (bis)

Chez nous c'est plutôt animé, puisque nous vivons avec trois enfants de moins de 4 ans! Nous aimons cette vie bien remplie et c'est un choix d'avoir eu nos enfants rapprochés.

Quand notre Giselle est née, nous avons découvert la joie infinie d’être parents!

Mais finalement notre vie n’a pas changé radicalement… J’ai soutenu ma thèse quinze jours après sa naissance, puis ma vie de médecin remplaçante a débuté. Antoine travaillait à plein temps avec une semaine d’astreinte par mois. Beaucoup de stress concernant le mode de garde de notre Giselle, qui finalement, a obtenue une place en crèche trois jours avant m’a reprise du travail!!

Nous n’avions pas véritablement l’impression d’être une famille mais plutôt un jeune couple avec enfant.

Nous sortions souvent à deux ou avec les copains (merci les grands-parents). J’avais repris la danse classique (que j’avais malheureusement mis de côté durant mon internat). Je débutais, en plus de mon activité professionnelle, de nouvelles formations… Nous étions également investis dans les préparatifs de notre mariage!

Le jour du mariage notre petit Joseph était en construction…

Durant cette deuxième grossesse, je me suis formée à l’hypnose, et se fut vraiment une belle expérience. Mon petit Jo m’accompagnait dans chacune des transes!

Avec l’arrivée de notre garçon nous sommes devenus une famille! Je me sentais chaque jour un peu plus maman. Et j’aimais tellement cette nouvelle dynamique à quatre!

Pour les 22 mois de Giselle et les 4 mois de Joseph, nous avons confié nos deux bébés aux grands-parents pour 3 semaines… Nous étions à l’autre bout du monde, aux Etats Unis, pour notre voyage de noce… Et nous n’imaginions pas que ce serait si dure de quitter nos petits si longtemps… Aujourd’hui, nous ne repartirions plus si longtemps sans eux!

Nous avions un projet de troisième avant que je ne m’installe (Oui, parce qu’une grossesse quand on est libérale ce n’est pas simple!)… Et comme pour mes autres grossesses, c’est allé très vite.. En quelques jours je suis tombée enceinte de notre Gustave!

Pour cette troisième grossesse, j’étais beaucoup plus fatiguée… Je courrais partout et j'ai finalement accouché trois semaines avant terme, le jour de notre anniversaire de mariage.

Pour mes deux premières grossesses, j’avais repris le travail très tôt (pour des raisons financières), m’obligeant à arrêter l’allaitement après six semaines…

Pour Gustave je voulais prendre mon temps. Nous avions mis un peu d’argent de côté, et je me sentais plus libre de m’arrêter. J’ai donc pris 6 mois. Pour m’occuper de mon Gustave, mais également de ma Giselle qui faisait sa rentrée à l’école maternelle, et mon Joseph, coincé entre son frère et sa soeur.

J’ai pu profiter pleinement des enfants avant de reprendre. Et puis faute de place en crèche, l’amoureux m’a succédé avec un congé parental de 6 mois…

Nous sommes donc aujourd’hui parents avant tout, pleinement pris par notre petit quotidien de famille, avec des hauts et des bas, mais surtout plein de bonheur et d’amour!

Notre petite vie à 5

 

Depuis quelques temps, j'y pense... Commencer un blogue. Ecrire quelques mots sur mes humeurs, sur ma vie de maman, sur notre vie de famille. 

Entre une vie professionnelle prenante, et une vie de famille bien chargée, j'espère trouver le temps d'écrire de temps en temps...

J'ai rencontré mon amoureux il y a presque 7 ans, j'étais encore étudiante et quittais Dijon pour trois années d'internat dans la région Centre.

Trois années extras!! De très belles rencontres, la découverte d'une jolie région, l'apprentissage de mon métier de médecin que j'adore, et de longs week-ends consacrés à mon amoureux... Nous vivions chacun dans nos collocations respectives. Et nous profitions à 100% de nos moments à deux.

Et puis je suis tombée enceinte de notre petite Giselle!

Toujours étudiante, j'ai vécu ma première grossesse à Tours, loin de mon amoureux, dans ma petite chambre d'internat du CHU de Chambray. Mais j'étais tellement heureuse. Ma future Giselle, me donnait des petits coups tous les soirs, après mes grosses journées de travaille, comme pour me rappeler qu'elle était là. C'était la fin de mon internat, à 7 mois de grossesse j'allais rejoindre Dijon, notre appartement acheté quelques mois plus tôt ensemble, où nous allions vivre enfin à deux et très vite à trois. 

Depuis il s'est passé temps de chose...

Neuf mois après la naissance de Giselle nous nous sommes mariés. A notre mariage, J'attendais notre deuxième bébé, Joseph, qui est né 6 mois plus tard.

La vie à quatre c'était encore mieux!

Très prise par ma vie professionnelle, mes formations, mes projets, mon amoureux a toujours assuré. C'est un papa moderne! Il me soutient, il cuisine (si bien!), il fait son potager, il s'occupe beaucoup des loulous et les aime plus que tout.

Et puis avant de me lancer vraiment dans la vie de médecin installé, avant de visser ma plaque, nous avons eu l'envie d'agrandir encore un peu notre famille, et petit Gustave est arrivé. 

En trois ans, trois enfants... Et encore tant de projets!